Dossiers et territoires

Autoroutes et voies rapides sont des « aspirateurs à voitures » (c’est le trafic dit « induit »), dénoncent les critiques de l’automobile. A contrario, supprimer ces infrastructures entraînerait « une évaporation du trafic » (c’est le trafic dit « déduit » ou « évaporé »). Est-ce bien sérieux ? Par quel prodige pourrait-on faire naître de tels effets ?

Ces phénomènes sont pourtant scientifiquement fondés et abondamment documentés.

Mais de nombreux élus et professionnels ne l’admettent toujours pas, limitant ainsi leur capacité à adapter nos villes aux exigences sociétales et environnementales du XXIe siècle.

un article de Frédéric Héran (économiste et urbaniste Université de Lille) et Paul Lecroart (Urbaniste, enseignant à l'Ecole urbaine, science-Po) paru le 29 novembre 2021 dans The Conservation. : pourquoi supprimer des autoroutes peut réduire les embouteillages. Vous en trouverez ici de larges extraits. 

 

Le COPRA s'est associé au recours déposé par plusieurs associations du collectif Alternatives en Vallée de Seine.

Le COPRA s'est associé au collectif d'associatons "Alternatives en Vallée de Seine" pour faire un recours gracieux contre la Déclaration d'utilité publique de ce projet. 

Le COPRA s'est associé à Alternatives en Vallée de Seine, un collectif d'associations du territoire, pour faire un recours gracieux contre ce projet. 

Le Copra s'est exprimé dans cettte enquête publique : 

  • pour une limitation du trafic routier aux alentours du port autant PL et VL prévu en augmentation sensible dans le présent projet, 
  • pour l'accroissement du report modal, notamment pour le transport ferré dont on parle peu dans ce dossier,
  • pour un effort notable sur la limitation des nuisances engendrées par le port, notamment par un CPAPE et des conditions d'exploitation plus strictes et contrôlées, notamment par les riverains. 

La Copra s'est exprimé à l'enquête publique concernant la requalification de la RD190 entre Poissy et Triel :

  • pour des transports en commun de Poissy à Triel. Le projet actuel ne prévoit de site propre que sur la moitié du parcours, 
  • pour réduire la largeur des voies routières afin de pallier l'effet de rupture de la RD190. Le projet actuel prévoit une voirie de près de 30 de large. 
  • pour mettre en place une véritable piste cyclable entre Trial et Poissy. 
  • pour mieux préserver l'environnement de la RD190 notamment en ne supprimant pas les arbres existant. 

Le projet de Déviation de la RD154, rejeté par la grande majorité des votants (de Verneuil, Vernouillet, et Chapet) lors de la consultation citoyenne du 11 octobre 2020. 

Le « Projet A104 de PROLONGEMENT de la FRANCILIENNE entre Méry-sur-Oise et Orgeval » avance, masqué, depuis quelques années …Il s’agit de la « LIAISON RD 30 / RD 190 – PONT d’ACHÈRES » qui relierait Achères à Triel-sur-Seine à travers la commune de Carrières-sous-Poissy et qui deviendrait très vite une nouvelle voie à très grande circulation : « autoroute A104 bis ».

L'Autorité environnementale a émis un avis très défavorable sur ce projet de nouveau terminal T4 à Roissy. Nous vous fournissons ici l'analyse de REPORTERRE du 9/07/2020. 

Reporterre vient d'actualiser sa carte des projets inutiles. L'A104 y figure en bonne place. 

L'autorité environnementale ((mission Régionale de l'Autorité Environnementale MRAe) critique fortement ce projet favorisant une fois de plus l'usage de la voiture.

REPORTERRE vient de mettre à jour sa carte des Grands Projets Inutiles et Imposés " en y indiquant le projet autoroutier de l'A104. 

Pages